Cour du Fort Vauban

À l’emplacement du fort Vauban, sur la butte de la Roque furent construits au XIIe siècle deux châteaux appartenant aux Pelet d’Alès et aux Bernard d’Anduze, les deux seigneurs de la ville. Les deux châteaux ruinés par les guerres de religion furent tour à tour démolis puis reconstruits.

À l’époque où la construction du fort Vauban fut envisagée, le château des barons existait toujours : du château des comtes ne subsistait que la tour Sainte-Anne. Le promoteur des fortifications de Nîmes, de Saint-Hippolyte-du-Fort et d’Alès fut l’intendant de Basville qui espérait par ce biais, pouvoir intervenir rapidement contre les assemblées de protestants. En 1686, donc après la révocation de l’édit de Nantes, la construction d’un fort à Alès fut décidée. François Ferry est nommé ingénieur en chef pour la coordination de l’opération. Sous ses ordres, Michel Raulet est chargé de recruter localement architectes et entrepreneurs. Vauban fut absent des chantiers cévenols, même si les fortifications portent son nom. La tour Sainte-Anne du château des comtes fut démolie, le château des barons rasé, à l’exception de la porte du XIIIe siècle intégrée à la courtine; le couvent des Capucins fut également démoli. Les travaux furent menés très rapidement et se terminèrent dès 1688. Une garnison royale y fut installée, le fort pouvant également servir de prison pour les protestants.

Infos pratiques

contact@cevennes-tourisme.fr
04 66 52 32 15
Cour du Fort Vauban, 30100 Alès

Cartes Google